FSU 13 - 23 boulevard Charles Nédelec - 13331 Marseille cedex 03 - Tél.: 04 91 08 58 77 - courriel : fsu13@orange.fr   
Qui sommes nous ?

Fermer La FSU 13

Fermer La FSU 13, ses syndicats

Fermer La FSU nationale

Fermer La FSU région Provence Alpes Côte d'Azur

Fermer Le blog de la FSU AIx-Marseille

Dernières publications...
Couverture bulletin n 227.jpg

Bulletin de la FSU13 n°227


Vignette n°226

Bulletin de la FSU13 n°226


Couverture-FSU13-n225.jpg

Bulletin de la FSU13 n°225

Recherche



Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Partenariats de la FSU

Partenariat Crédit Mutuel enseignant

cm.gif
Bienvenue sur Le site de la FSU 13

« A force de sacrifier l’essentiel pour l’urgence..."

vendredi 22 juillet 2016 

« A force de sacrifier l’essentiel pour l’urgence, on finit par oublier l’urgence de l’essentiel » écrit Edgar Morin dans son ouvrage "La méthode éthique".

Cela fait des années que nous sommes confrontés à des crises sans précédent, qu’elles soient économiques, sociales, écologiques… des mois que nous sommes confrontés à des attentats, à des risques de division de notre société …
Alors oui, l’heure est à traiter l’essentiel et certainement pas à se laisser aller au simplisme des analyses comme des propositions.
Les citoyens ont besoin de sérieux, de rigueur pour faire face à ces situations, de projets et de perspectives … L’avenir de notre société, de l’humanité tout entière dépend de notre capacité à savoir vivre ensemble, à partager enfin les richesses produites, à faire vivre la laïcité et à assurer l’égalité et la liberté pour toutes et tous. 
Alors loin des discours et des mots vains ou vides de sens, il faut s’appliquer à dire comment aujourd’hui nous donnons à notre société les clés pour envisager l’avenir sous des jours meilleurs.
Le mouvement syndical a sa part de responsabilité et de travail dans la construction de cet avenir meilleur.
Bien sûr, les questions d’emploi, de pouvoir, d’achat, de conditions de vie… mais aussi d’Éducation,de Culture, de Recherche, de Justice, d’Environnement, de Territoires, d’Agriculture, de Services publics… sont autant d’enjeux sur lesquels la FSU reste totalement engagée.

Ensemble nous sommes toujours plus forts !
Alors bon été et on se retrouve à la rentrée !


Une nouvelle fois, l’horreur et la barbarie ont frappé notre pays

Les Lilas, le mardi 26 juillet 2016 
Une nouvelle fois, l’horreur et la barbarie ont frappé notre pays.
La FSU condamne l’attentat commis à St Étienne du Rouvray et présente ses condoléances aux familles et aux proches des victimes.
Jamais nous ne nous habituerons et n’accepterons ces crimes.
Face à la terreur, à la volonté de diviser la société, il faut plus que jamais résister et faire valoir l’unité et la démocratie.
 

Communiqué FSU-PACA
Marseille le 15 juillet 2016

Massacre à Nice, la FSU-PACA solidaire des victimes et de leurs proches

 

Notre région a été touchée par un attentat terroriste effroyable hier soir que la FSU PACA condamne avec la plus grande fermeté. Elle tient à exprimer l’horreur que lui inspire cette action meurtrière qui a fait 84 morts, dont de nombreux enfants, et des centaines de blessés et présente ses condoléances aux familles et amis des victimes. Elle assure toutes les personnes touchées par ce drame de son soutien et de sa solidarité.

Ce sont nos valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité qui ont été frappées de plein fouet par la violence aveugle à l’occasion de la fête nationale, lors d’un moment festif réunissant des milliers de personnes dans la joie. Tout le pays est ainsi atteint dans ses valeurs mais aussi dans sa cohésion, son vivre ensemble. L’auteur de cet acte, comme lors des précédents attentats, vise en effet à installer la peur, l’opposition des citoyens entre eux, la stigmatisation d’une partie d’entre eux. La FSU-PACA appelle à l’inverse de cela à faire preuve d’unité et de détermination pour défendre la démocratie et les libertés.

Face à l’horreur de ce nouveau drame qui frappe notre pays, elle tient à saluer la mobilisation extraordinaire de l’ensemble des agents des services et entreprises publiques.

Le mouvement syndical doit continuer à se rassembler pour faire face à cette situation, en s’appuyant sur son appel unitaire "Vivre ensemble, Travailler ensemble" rédigé à la suite des attentats de janvier 2015. C’est notre réponse à la violence terroriste et au fanatisme.

 
Les 10 derniers billets

Attentats de Nice : solidarité avec les victimes - par FSU Paca

Communiqué FSU-PACA

Massacre à Nice, la FSU-PACA solidaire des victimes et de leurs proches

 

Notre région a été touchée par un attentat terroriste effroyable hier soir que la FSUPACA

condamne avec la plus grande fermeté. Elle tient à exprimer l’horreur que lui

inspire cette action meurtrière qui a fait 84 morts, dont de nombreux enfants, et des

centaines de blessés et présente ses condoléances aux familles et amis des victimes.

Elle assure toutes les personnes touchées par ce drame de son soutien et de sa

solidarité.

Ce sont nos valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité qui ont été frappées de plein

fouet par la violence aveugle à l’occasion de la fête nationale, lors d’un moment festif

réunissant des milliers de personnes dans la joie. Tout le pays est ainsi atteint dans

ses valeurs mais aussi dans sa cohésion, son vivre ensemble. L’auteur de cet acte,

comme lors des précédents attentats, vise en effet à installer la peur, l’opposition des

citoyens entre eux, la stigmatisation d’une partie d’entre eux. La FSU-PACA appelle à

l’inverse de cela à faire preuve d’unité et de détermination pour défendre la

démocratie et les libertés.

Face à l’horreur de ce nouveau drame qui frappe notre pays, elle tient à saluer la

mobilisation extraordinaire de l’ensemble des agents des services et entreprises

publiques.

Le mouvement syndical doit continuer à se rassembler pour faire face à cette

situation, en s’appuyant sur son appel unitaire "Vivre ensemble, Travailler ensemble"

rédigé à la suite des attentats de janvier 2015. C’est notre réponse à la violence

terroriste et au fanatisme.

Marseille le 15 juillet 2016.

... / ... Lire la suite

Publié le 15/07/2016 - 15:59  Prévisualiser  Imprimer l'article 

Droits des personnes LGBT : l’égalité toujours à conquérir - par PM Ganozzi

 Droits des personnes LGBT : l’égalité toujours à conquérir

Obtenir ou défendre des droits est un combat quotidien, au travail, à l’école ou dans la famille, comme dans la société tout entière. Au quotidien, les discriminations et les violences continuent de peser fortement sur les personnes LGBT, dans un contexte où certaines idées réactionnaires s’expriment sans complexe.

Construire une société plus juste et émancipatrice est l’affaire de toutes et de tous. La lutte contre le racisme ne saurait être portée par les seules personnes issues des minorités ethniques, de même la lutte contre les LGBTphobies ne concerne pas que les personnes LGBT. C’est pourquoi la FSU participe à cette marche, pour une société plus juste et solidaire envers toutes et tous.

En outre, après les attentats homophobes et terroristes d’Orlando, ainsi que l’attentat raté contre une Gay Pride en Californie, le contexte cette année est lourd de sens et cette marche plus que jamais nécessaire pour défendre et rappeler notre attachement à l’égalité et aux libertés pour tous.

C’est pourquoi la FSU 13 appelle à participer à la Gay Pride le Samedi 16 Juillet à 17H au Parc Longchamp. Le rdv pour les militants FSU est en fin de cortège.

 

Pour la FSU 13, PM Ganozzi

... / ... Lire la suite

Publié le 09/07/2016 - 18:59  Prévisualiser  Imprimer l'article 

Crise de recrutement dans l’Éducation - par FSU Nationale

Crise de recrutement dans l’Éducation
Les résultats des concours de recrutement confirment ce que nous avions annoncé : la crise du recrutement enseignant est loin d’être derrière nous. Au vu des résultats des concours 2016, les intentions rassurantes du discours ministériel ne peuvent plus masquer la réalité d’une inquiétante aggravation. 
Dans le second degré, plus de 3000 postes sont perdus dans les concours externes, internes et réservés. Certaines disciplines sont particulièrement impactées : en lettres classiques, lettres modernes et allemand où le nombre d’admis a diminué en 2016 ; en anglais, mathématiques et éducation musicale où les taux de perte sont élevés ; en biotechnologie-santé-environnement où près d’un poste sur deux n’est pas pourvu. 
Dans le premier degré, ce sont 665 postes qui sont perdus, essentiellement dans les académies de Créteil et Versailles, faute d’avoir pu recruter.
Ni les campagnes de communication valorisant le métier enseignant, ni les dispositifs actuellement mis en œuvre (EAP, M1 en alternance) ne pourront suffire à résoudre le déficit croissant des recrutements. L’amélioration des conditions de travail des enseignants, la revalorisation de leurs salaires, l’amélioration de la formation initiale et continue et la mise en œuvre de véritables pré-recrutements sont indispensables pour que les professions enseignantes puissent redevenir attractives. 
La FSU demande au gouvernement de prendre conscience des enjeux de la crise de recrutement actuelle et d’agir avec détermination pour enrayer une évolution très préoccupante pour l’avenir du service public d’éducation.

... / ... Lire la suite

Publié le 09/07/2016 - 08:00  Prévisualiser  Imprimer l'article 

49-3 : le gouvernement persiste et signe ! - par FSU Nationale

Communiqué FSU

le 5 juillet 2016

49-3 : le gouvernement persiste et signe !

Quatre mois de mobilisations massives, de multiples sondages montrant, sans relâche, une opinion défavorable à ce texte de loi Travail, une absence de majorité parlementaire… et au bout du compte un texte contesté qui devient loi par le recours à l'article 49-3 de la Constitution !

Le gouvernement n'a pas voulu sortir de cette impasse. Il a délibérément mis en échec le dialogue social qu'il prône pourtant depuis le début de ce quinquennat, choisissant à l’inverse la division.

Mais alors qu'il a utilisé cette possibilité constitutionnelle pour aller vite et « arrêter de jouer » comme le déclare le Premier ministre, le gouvernement est loin d'en avoir terminé.

Comment peut-il envisager que ces mesures régressives, sur un sujet aussi structurant pour la société que le travail, puissent s'appliquer sans difficulté alors qu'elles ne sont le fruit ni du débat ni de la négociation ?

Les questions restent donc entières : Comment assurer l'égalité entre les salariés ? Comment éviter le dumping social ? Quelle définition du dialogue social ? Quelles conditions pour développer des emplois stables et de qualité, pour lutter mieux contre le chômage et la précarité pour une société du plein emploi? Comment développer davantage des formations, et notamment des formations qualifiantes pour toutes et tous les salarié-es ?

La FSU, avec l'ensemble des organisations engagées depuis des mois pour faire valoir des droits facteurs de progrès social pour toutes et tous, continuera à se mobiliser pour porter ses exigences et ses propositions.

 

... / ... Lire la suite

Publié le 08/07/2016 - 10:27  Prévisualiser  Imprimer l'article 

manifestation le mardi 5 juillet - par FSU13

La manifestation du 5 juillet a renouveau montré la détermination de l'intersyndicale et des salariés de voir retirer le projet de loi Travail et d'obtenir l'ouverture de négociations globales sur le droit des salariés. 
Plusieurs milliers de manifestants ont de nouveau défiler dans les rues de Marseille à l'appel de la CGT FO FSU Solidaires et UNL

 

communiqué intersyndical 
La journée du 28 juin a été comme toutes les autres journées de mobilisation depuis 4 mois, réclamant le retrait du projet de loi et l’obtention de nouveaux droits, un succès des salarié-es, jeunes, privé-es d’emplois et retraité-es, succès et détermination qui ne s’essoufflent pas ! Ceci malgré certaines conditions de manifestation qui n’ont pas permis à toutes et à tous d’y participer.

Les premiers résultats de la votation citoyenne, lancée par les organisations syndicales depuis un mois, ont été remis à l’Elysée au conseiller social du Président de la République le 28 juin au matin ainsi que dans les préfectures pour les votations départementales. Plus de 700 000 votants, 15 796 bureaux de votes principalement dans les entreprises, 92% des votants pour le retrait du projet de loi travail, viennent renforcer l’ensemble des rassemblements, actions et manifestations unitaires.

De même, l’opinion publique dans les derniers sondages soutient toujours la mobilisation contre ce projet de loi, 70% disent même qu’ils sont contre l’utilisation du 49.3 pour le faire adopter.

Ce projet est minoritaire à tout point de vue.

Le Premier ministre a organisé des rencontres bilatérales le 29 juin. Les organisations signataires déplorent qu’il ait exclu de ces rendez-vous certaines organisations syndicales et de jeunesse, notamment celles engagées dans la lutte contre le projet de loi travail.

Pour autant, le gouvernement reste sourd aux propositions, particulièrement destinées à établir de nouveaux droits et à lutter contre le dumping social. Les amendements au projet de loi avancés par le gouvernement ne sont pas de nature à modifier profondément ce texte, même si certaines modifications sont à mettre au crédit des mobilisations.

Par ailleurs, ce projet de loi contrevient aux conventions internationales de l’OIT et vient d’être sanctionné par le Comité des droits économiques et sociaux et culturels de l’ONU au regard des effets sur la protection sociale des salariés et la précarité qu’il engendre.

Compte tenu de cette situation, les organisations signataires appellent à poursuivre la mobilisation contre ce projet de loi, sur des formes à déterminer localement, durant le débat parlementaire, notamment le 5 juillet.

Les organisations syndicales et de jeunesse conviennent de se retrouver le 8 juillet afin de discuter des suites à donner après le débat parlementaire.

... / ... Lire la suite

Publié le 05/07/2016 - 15:04  Prévisualiser  Imprimer l'article 

deux co secrétaires généraux pour animer la FSU13 - par FSU13

 
La FSU13 renouvelle sa direction et son équipe d'animation. 
Freddy Mika (directeur d'école à Berre et membre du Snuipp) et Pierre-Marie Ganozzi (professeur d'histoire et géographie au collège Malraux à Marseille et membre du SNES) deviennent les deux nouveaux co-secrétaires généraux de la section départementale.
La présentation s'est faite à la Bourse du Travail le mercredi 29 juin en présence de nos partenaires de la CGT, de Solidaires, de l'UNL et des associations RESF, VISA13, ATTAC, Promémo.
Magali Bailleul (professeure au lycée Fourcade à Gardanne) et Florence Marly (gestionnaire du collège Tillon à Marseille) complètent le secrétariat départemental. Roland Zanganelli, Alain Barlatier, Renaud Gallimard et Jean Jacques Nicolaï ()tous deux de la fonction publique territoriale participeront aussi à cette équipe. 
Les militant-es de la  FSU13 leur souhaitent 'bon vent" pour mettre en oeuvre notre conception du syndicalisme unitaire, de transformation sociale et unifié. 

 160629tablerondesyndicalisme.jpg
Pierre Marie Ganozzi et Freddy Mika, lors de la table ronde intersyndicale organisée par la FSU 
 
 

... / ... Lire la suite

Publié le 30/06/2016 - 09:29  Prévisualiser  Imprimer l'article 

salaires et traitements dans la FP - par Webmaster

GIPA 2016 décret de prolongation publié !

mercredi 29 juin 2016

La GIPA (garantie individuelle de pouvoir d’achat) vient enfin d’être prolongée en 2016 par le décret 2016-845 (JORF du 28 juin 2016) et l’arrêté du 27 juin 2016. La FSU met à disposition de tous les agents un calculateur pour les aider à vérifier leurs droits.

 

La “garantie individuelle de pouvoir d’achat” est automatiquement versée à ceux des agents de la Fonction publique, titulaires et non titulaires employés de manière continue sur la période de référence, dont le pouvoir d’achat du traitement a régressé entre le 31 décembre 2011 et le 31 décembre 2015.

Appréciable pour ceux à qui elle est versée, elle n’est cependant fondée que par la politique gouvernement de baisse du pouvoir d’achat du point d’indice des traitements. Elle ne résout pas le problème des agents en début et milieu de carrière qui voient leur situation se dégrader par rapport à celle de leurs aînés.

La revalorisation du point d’indice (+0,6% au 1er juillet 2016 et +0,6% au 1er février 2017) comme les mesures du protocole PPCR apportent une première réponse due à une intervention syndicale résolue, mais si la FSU a considéré qu’elles devaient s’appliquer, elle a indiqué son insatisfaction quand au calendrier et à l’insuffisance des mesures actées.

... / ... Lire la suite

Publié le 29/06/2016 - 22:16  Prévisualiser  Imprimer l'article 

- par Fédérations de la fonction publique

Communiqué FSU, CGT, FO, Solidaires, FA-FPT, CFTC 

Par la voix de la ministre, le gouvernement ferme aussi la porte du dialogue social dans la Fonction Publique 
Sollicitée par nos 6 organisations syndicales par courrier le 2 juin, la Ministre en charge de la Fonction publique a répondu le 13 juin dernier. 
Alors que nos organisations représentant près de deux tiers des voix aux élections professionnelles sollicitaient un rendez-vous sur plusieurs questions très importantes (pouvoir d’achat, RIFSEEP, rapport LAURENT, précarité, Lois de Finances 2017, réformes en cours, carrières...), la Ministre écrit en substance qu’il est urgent.... De nous fermer la porte. 
On passera vite sur l’argutie juridique laissant entendre que « la règlementation » contraint la Ministre à n’organiser des rendez-vous qu’en séance plénière avec l’ensemble des organisations syndicales. En effet, aucun texte ne vient confirmer une telle affirmation qui d’ailleurs, bien évidemment, ne correspond pas aux pratiques réelles. 
Sur le fond, la Ministre n’aborde que deux points sur les sept que comptait notre saisine du 2 juin. Sur les salaires, la réponse de la Ministre est pour le moins lapidaire en nous renvoyant à la position du Gouvernement qui « doit tenir compte des équilibres à préserver quant à l’évolution des rémunérations de la Fonction publique... ». Sur le rapport LAURENT, elle nous renvoie sans autre précision au Conseil Commun du 27 juin. Quant aux cinq autres dossiers, c’est le silence complet. 
S’agissant de la conclusion, « J’organiserai une réunion avec l’ensemble des organisations syndicales, selon un ordre du jour qui vous sera communiqué et qui nous permettra de discuter des différents points d’actualité », elle consacre la vision tout à fait particulière que ce gouvernement a du dialogue social. C’est donc quand je veux, avec qui je décide et sur les seuls points que je choisis. 
Cela confirme malheureusement que, en phase avec les pratiques actuelles, en refusant un rendez- vous portant sur les légitimes revendications des agents, la Ministre préfère la confrontation à la concertation. 
Tout en déplorant de telles pratiques, nos organisations syndicales sauront prendre toutes leurs responsabilités. 
Paris, le 22 juin. 2016 

... / ... Lire la suite

Publié le 23/06/2016 - 08:04  Prévisualiser  Imprimer l'article 

Droit de manifester - par Intersyndicale nationale

Communiqué CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL

Loi travail : Les organisations obtiennent le respect du droit de manifester

Le Gouvernement avait franchi un nouveau cap dans sa volonté de bâillonner le mouvement social, en interdisant la manifestation parisienne du 23 juin. 

Cette décision représentait une remise en cause grave d'une liberté fondamentale garantie par la constitution : le droit à manifester. 

Les organisations ont toujours affirmé leur volonté de manifester pacifiquement.

Après des discussions serrées avec le Ministre de l’Intérieur, les organisations syndicales et de jeunesse ont obtenu le droit de manifester à Paris le 23 juin, sur un parcours proposé par le Ministre de l’Intérieur, ainsi que l’autorisation de manifester le 28 juin, selon des modalités à discuter avec la Préfecture.

Les organisations syndicales et de jeunesse ne se laisseront pas détourner du cœur du problème qu'est le projet de loi travail. 

Un projet de loi largement rejeté par une majorité de français, sondage après sondage, mobilisation après mobilisation. 

Un projet de loi visant le dumping social, rejeté par la majorité des organisations représentatives du pays et imposé aux forceps aux parlementaires par le 49/3 et la menace de l'utiliser de nouveau. 

Les organisations syndicales et de jeunesse appellent les salarié-es, les jeunes,
les privé-es d’emploi et les retraité-es à participer à la votation.

Les organisations syndicales et de jeunesse affirment, depuis le début, leur disponibilité pour faire des propositions concrètes, porteuses de progrès social et de nouveaux droits. 

Le Président Hollande n'a toujours pas répondu à notre lettre commune adressée le 20 mai dernier. 

Le Président Hollande n’a d’autre issue, pour sortir de cette impasse, que de réunir les organisations syndicales et de jeunesse très rapidement.

Les organisations syndicales et de jeunesse appellent les salarié-es, jeunes,
privé-es d’emploi et les retraité-es à participer massivement aux manifestations des 23 et 28 juin.

Montreuil, le 22 juin 2016

... / ... Lire la suite

Publié le 22/06/2016 - 16:12  Prévisualiser  Imprimer l'article 

Lettre ouverte au Ministre de l'intérieur - par Intersyndicale nationale

 Monsieur Bernard CAZENEUVE 

Ministre de l’Intérieur
Place Beauvau – 75008 PARIS 

Monsieur le Ministre, 
Nous venons de prendre connaissance de votre courrier daté du 20 juin nous demandant de renoncer à la tenue de la manifestation prévue ce jeudi 23 juin. 
Cette manifestation déclarée à la Préfecture de police par courrier daté du 16 juin devait se tenir de la place de la Bastille à la place de la Nation. 
Vous nous avez proposé d’étudier l’alternative consistant à renoncer à ce parcours au profit d’un rassemblement statique. 
Or, ceci est une remise en cause d’un droit fondamental, la liberté de manifester puisque votre proposition ne constitue par une réelle alternative. En effet, nul doute qu’un tel rassemblement serait beaucoup plus dangereux pour la sécurité de nos militants. 
En effet, lors des dernières manifestations, il ne vous aura pas échappé que c’est dans les lieux d’arrivée des manifestations que les tensions ont été les plus vives. Les « casseurs » n’étant pas stoppé dans leur progression, ils se retrouvent face aux forces de l’ordre et à notre service d’ordre au point d’arrivée. Nous avons tous pu constater que les échauffourées les plus graves ont eu lieu à ce moment-là. 
Nous réfutons d’ailleurs l’affirmation contenue dans votre courrier selon laquelle certains militants syndicaux auraient délibérément agressé des forces de l’ordre. 
Ce semblant d’alternative n’est pas acceptable. C’est la raison pour laquelle nous vous demandons de nous faire une nouvelle proposition de manifestation garantissant la sécurité de tous. 
Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, nos salutations distinguées. 
CGT FO FSU Solidaires UNEF UNL 
Montreuil, le 20 juin 2016

... / ... Lire la suite

Publié le 21/06/2016 - 07:27  Prévisualiser  Imprimer l'article 
 
Congrès FSU 2016
L'actu en image

160629tablerondesyndicalisme.jpg
Mercredi  29 Juin à la Bourse du travail de Marseille, la FSU13 organisait une table ronde intersyndicale (FSU CGT Solidaires UNL) sur l'état du syndicalisme en France, les propositions à faire, à la lumière des mobilisations contre le projet de loi Travail, 50 militant-tes y ont participé.
160628manifmars.jpg
Pour la onzième fois, plusieurs milliers de manifestants ont défilé dans les rues de Marseille pour le retrait du projet de loi Travail en accord avec l'immense majorité des Français.
160625RESF.jpg
Parrainage citoyen organisé par le RESF à Marseille, le samedi 25 juin au théâtre Toursky, avec le soutien de Richard Martin, des syndicats enseignants, de nombreux militant-es de la FSU. 250 personnes sans papiers, enfants et familles ont été prises en charge et "placées sous la protection" de nombreux soutiens pour obtenir leur régularisation.
160623manifmars.jpg
12000 manifestants à Marseille, le 23 Juin, contre la loi Travail, pour de nouveaux droits des salariés, la mobilisation continue.
160623_snuter13.jpg
80 délégués du SDU-FSU13, se sont réunis le 23 Juin à Marseille et ont décidé à l'unanimité de rejoindre le SnuTER FSU le nouveau syndicat de la territoriale, en créant le SnuTER13, pour mieux défendre les personnels, pour une fonction publique territoriale en phase avec les besoins des citoyens.
160616renoir.jpg
200 enseignants, parents, travailleurs sociaux se sont rassemblées devant le collège Renoir 13013 Marseille, pour dénoncer l'hyperviolence et demander que les accès au collège soient sécurisés 
160614manif_mars1.jpg
Plusieurs dizaines de milliers de manifestants à Marseille (plus grosse manif depuis le début du mouvement), pour le retrait du projet de loi travail, pour de nouveaux droits pour les salariés, une FSU dynamique, nombreuse à l'image de l'ensemble de la manifestation 
160613rassemblementorlando.jpg
Marseille le 13 juin, 500 personnes se sont rassemblées en hommage aux victimes de la tuerie d'Orlando, contre la LGBTphobie, la barbarie, tous les intégrismes, tous les fascismes. La FSU13 y était 
160609retraites.jpg
500 retraité-es manifestaient dans l'unité le 9 juin à Marseille, pour la défense de leur pouvoir d'achat et de leurs conditions de vie. Ils ont rejoint ensuite le rassemblement interpro.
160531miramas.jpg
Le mardi 31 mai, une action intersyndicale a mobilisé sur la plate-forme intermodale clésud de Miramas. Des enseignants de la FSU de Martigues, d'Istres et de Marseille étaient présents pour rappeler au gouvernement que les salariés de la fonction publique, sont déterminés à obtenir le retrait de la loi travail.
160526_manif_fsu3.jpg
Jeudi 26 mai, plusieurs milliers de manifestants dans les rues de Marseille, pour exiger le déblocage politique de la situation, le retrait du projet de loi. Puissant cortège de la FSU

IMG_0882.jpg
28 avril, 12 mai, 17 mai, 19 mai 2016, à chaque reprise plusieurs milliers de manifestants contre le projet de loi travail à l'appel de l'intersyndicale

^ Haut ^