Le site de la FSU 13

http://fsu13.fr/

Communiqué untiaire pour le 12 septembre

 

Communiqué de presse  : CGT13, FSU13, SOLIDAIRES13, UNEF Aix Marseille, UNL13

 Le gouvernement Macron n'épargne aucun secteur, aucune profession, …que l'on soit jeune, retraité, actif ou chômeur, salariés du public ou du privé, nous sommes tous dans la ligne de mire du gouvernement.

 

 Dans la continuité des lois Hollande-Macron, le gouvernement veut réformer l'ensemble du droit du travail et détruire les garanties collectives comme le souhaite tant le Medef. 

 

 Précarité, flexibilité pour les salariés sont les maîtres-mots des ordonnances :

·       Avec la remise en cause du contrat de travail, la fin du CDI, la multiplication des CDD, la généralisation des contrats de chantier et la rupture conventionnelle collective, c'est l’explosion des dernières protections contre les licenciements. Un nouveau cap est franchi avec le plafonnement des indemnités, accordées aux salariés, lors de la reconnaissance de leurs droits par le tribunal des Prud’hommes.

·       Les accords d'entreprise primeraient sur les accords de branche et sur le Code du Travail, dérèglementant ainsi la durée légale du temps de travail, la rémunération des heures supplémentaires, la reconnaissance de la pénibilité et généralisant le travail de nuit et des dimanches.

·       L'employeur pourra modifier unilatéralement un accord de branche et choisir les Conventions Collectives les moins avantageuses pour les salariés.

·       Les pleins pouvoirs seront donc donnés à l'employeur, en leur permettant de signer des accords dérogatoires, sans les Syndicats, et particulièrement en utilisant les référendums organisés à leur initiative.

·       Isoler encore et toujours les salariés face aux directions avec la fusion des IRP et la disparition des CE et des CHSCT. Avec la diminution des mandats et une présence des Organisations Syndicales, cantonnées au Conseil d’Administration, c’est plus de temps de réunion avec les patrons et moins avec les salariés.

 

La casse du droit du travail ne créera de l'emploi et la baisse des cotisations sociales n'augmentera pas les salaires, bien au contraire.

 

 

Notre modèle social et sociétal est aussi remis en cause par les attaques contre la Sécurité Sociale et les Services Publics :

 

 

 

Sécurité sociale :

La baisse des cotisations sociales (Chômage et Maladie), en échange de la hausse de la CSG de 1.7 point, poursuit le démantèlement de la Sécurité Sociale. Depuis 1991, la transformation des cotisations en impôt est engagée, voulant intégrer l'assurance maladie dans le budget de l'État afin de la livrer au secteur assurantiel.

Les conséquences en seront l’affaiblissement de la Sécurité Sociale, avec un risque de dégradation de la qualité des services et une augmentation de leurs coûts. Cela conduira à creuser encore plus les inégalités et, notamment, à développer un système de santé à 2 vitesses, alors qu’un quart des français renoncent aux soins faute d’argent.

 

Les annonces faites concernant une réforme sur les retraites visent à transformer notre système par répartition, solidaire et intergénérationnel, en un système individualisé par capitalisation. Le gouvernement a d’ores et déjà annoncé la fin des régimes spéciaux pour 2018.

 

 

 

Services publics :

Au travers du projet de loi de Finance 2018, Emmanuel MACRON et son gouvernement vise un nouveau plan d'économie de 60 millions d'Euros entrainant :

·       Le gel du point d'indice pour 2017 et 2018, l’augmentation de la CSG sans garantie de compensations pour le pouvoir d'achat, la baisse du pouvoir d’achat des retraités,

·       la généralisation de l'individualisation des carrières et des rémunérations, la réinstauration du jour de carence, la remise en cause du calendrier des mesures de réévaluation des grilles indiciaires,

·       la suppression de 120 000 postes (50 000 dans la Fonction Publique d'État et 70 000 dans la Territoriale), la suppression des missions assurées par des emplois aidés,

·       La baisse des dotations aux collectivités locales, l’aggravation des disparités d'un territoire à l'autre et des inégalités d'accès aux soins, au logement, à l'éducation,…

 

Toutes ces annonces d’austérité sont faites alors même que la France se place au 1er rang du montant des dividendes versés aux actionnaires (40.6 milliards) !

 

La CGT 13, la FSU 13, Solidaires 13, UNEF Aix Marseille et UNL 13 appellent, les salariés, jeunes, retraités, privés d’emploi, à se mobiliser le 12 septembre,

 

·       Contre la casse :

                        - du droit du travail

                        - de la Sécurité Sociale

                        - des Services Publics

·       Pour :

            - la création d’emplois, l’augmentation des salaires,

            - le développement des Services Publics répondant aux besoins de tous

            - une Sécurité Sociale solidaire

 

           

 

 

Tous ensemble, mobilisés, en grève, en manifestation,

Mardi 12 septembre 2017

10h30 - Vieux-Port – Marseille

Unis et déterminés imposons le progrès social